Bandeau inférieur

Votre Mairie/INFOS CODIV-19

INFOS CODIV-19

INFOS CORONAVIRUS CODIV-19
L'essentiel du discours du Président MACRON du 28/10/2020

Emmanuel Macron a pris la parole ce mercredi 28 octobre 2020 pour une allocution solennelle.
Un discours lors duquel il a annoncé un nouveau confinement, avec plus de souplesse qu'en mars dernier.

Emmanuel Macron a confirmé que la France allait de nouveau adopter un confinement, lors d'un discours solennel depuis l'Elysée.
Un confinement plus souple qu'en mars dernier. Les écoles, collèges et lycées resteront ouverts pour leur part. Le télétravail sera généralisé partout où cela est possible et les commerces qui ont été définis comme "non essentiels", notamment les bars et restaurants, seront fermés. Ce confinement durera jusqu'au 1er décembre. Dans son allocution, Emmanuel Macron a exhorté les Français à rester chez eux et à respecter les règles.

La France est submergée par le Covid.
Emmanuel Macron l'a admis lors de son discours, particulièrement alarmiste : "Le virus circule en France à une vitesse que même les prévisions les plus pessimistes n'avaient pas anticipées". "Les mesures prises [...] se révèlent insuffisantes", selon le chef de l'Etat et "il faut reconnaitre que comme tous nos voisins, nous sommes submergés par l'accélération soudaine de l'épidémie". Appelant à "l'humilité", Emmanuel Macron a avoué que "nous sommes tous en Europe surpris par l'évolution du virus" et "débordés par une deuxième vague qui sera sans doute plus dure et plus meurtrière". Concernant la France, "l'ensemble des régions est en seuil d'alerte", "9000 personnes seront en réanimation à la mi-novembre, soit les capacités maximales".

Emmanuel Macron fixe des objectifs.
"Ma responsabilité est de protéger tous les Français", a indiqué le président qui entend protéger en priorité trois catégories de la population : "les plus âgés et les plus fragiles", "les soignants, éprouvés par l'épidémie" et "les plus précaires". L'objectif chiffré, lui, est clair : "réduire très fortement les contaminations et passer de 40 000 contaminations par jour à 5000". Il faut aussi "ralentir significativement le rythme des entrées à l'hôpital en réanimation" a indiqué Emmanuel Macron.

Les mesures écartées.
Emmanuel Macron a fait la liste des mesures qu'il voulait écarter dans cette recrudescence du virus. "Il y a l'option de ne rien faire [...] C'est l'immunité collective", a-t-il commencé avant de trancher : "Jamais la France n'adoptera cette stratégie, jamais nous ne laisserons mourir des centaines de milliers de citoyens". Une "deuxième voie" a été évoquée par le chef de l'Etat : "confiner les seules personnes à risque". Mais il juge qu'elle "n'est pas utilisable". Concernant le "tout tester", "ce système peut être efficace avec quelques milliers de cas par jour", estime le chef de l'Etat, qui juge qu'"aujourd'hui ça ne l'est pas". Emmanuel Macron balaie aussi les critiques qui jugent qu'il faut (ou fallait) augmenter le nombre de lits en réanimation. "Ce n'est pas en quelques mois que nous pourrons créer une stratégie complètement différente". Et le président de conclure : "Quand bien même, qui peut sérieusement soutenir qu'on peut laisser des milliers de nos concitoyens en réanimation pendant des semaines".

Le confinement comme seul recours possible.
"J'ai décidé qu'il fallait retrouver, à partir de vendredi, le confinement qui avait permis de stopper le virus", a donc déclaré Emmanuel Macron, comme une conclusion logique. "Tout le territoire national est concerné avec des adaptations pour les départements d'Outre mer", a-t-il précisé. "Les écoles resteront ouvertes, le travail pourra continuer, les Ehpad et maisons de retraite pourront être visitées", a poursuivi le chef de l'Etat, ajoutant que "c'est le retour de l'attestation". "L'ensemble de ces mesures entreront en application dans la nuit de jeudi à vendredi et elles seront appliquées a minima jusqu'au 1er décembre".

Certaines règles vont néanmoins évoluer.
Dans le détail, crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts. "Les protocoles sanitaires seront renforcés" à l'école a indiqué Emmanuel Macron dans la suite de son allocution. "Le télétravail sera généralisé partout où cela est possible" et "l'activité va se poursuivre dans certains secteurs comme les guichets, le BTP". "Les commerces qui ont été définis comme non essentiels, notamment les bars et restaurants, seront fermés", a-t-il ajouté, tentant de rassurer en précisant que la "réponse économique sera plus importante qu'en mars [avec] prise en charge de 10 000 euros par mois de perte en chiffre d'affaires".

Les retours de vacances et de l'étranger autorisés.
Emmanuel Macron a indiqué que les retours de vacances seront autorisés ce week-end. "Bien évidemment, les Français de l'étranger pourront rentrer. Des tests rapides seront déployés", a-t-il ajouté. Quant aux entrées sur le territoire, elles seront strictement contrôlées : "Aucun voyageur ne pourra rentrer sur le sol Français si on n'est pas sûrs qu'il n'est pas porteur du virus".

"Restez chez vous. Respectez les règles".
En conclusion, Emmanuel Macron a décidé de montrer fermeté, mais aussi espoir au Français. "Tous les quinze jours, nous ferons le point sur l'évolution de l'épidémie. Nous déciderons, le cas échéant, de mesures complémentaires", a-t-il affirmé avant d'exhorter chacun au civisme : "Restez au maximum chez vous. Respectez les règles [...] La réussite dépend du civisme de chacune et chacun d'entre nous". "J'ai confiance en nous, en vous, en notre capacité à surmonter cette épreuve", a conclu le chef de l'Etat.

Source : https://www.linternaute.com/


L'essentiel de la conférence de presse du premier ministre du 29/10/2020

Le Premier ministre a tenu une conférence ce presse ce jeudi à 18h30. Jean Castex a précisé le contours des mesures de restrictions dans le cadre du nouveau confinement qui débute la nuit de jeudi à vendredi. Ont été annoncés de nouvelles aides aux entreprises et aides directes, prévues pour les secteurs impactées, l'Etat compte débourser 6 milliards par mois. Voici ce qu'il faut retenir sur la mise en place du confinement :

Le reconfinement débute ce jeudi à minuit.
C'est bien à minuit ce soir que le confinement va de nouveau entrer en vigueur. Mais attention, pour les personnes se trouvant dans les départements concernés par le couvre-feu, que le reconfinement annule et remplace dès sa prise d'effet, il conviendra d'être chez soi à 21 heures.

Combien de temps va durer le confinement ? 
Il est prévu que la mesure dure quatre semaines, jusqu'au 1er décembre.

Les déplacements limités à 1 km.
"Vous ne pourrez pas vous déplacer d'une région à l'autre", a indiqué Emmanuel Macron. Les déplacement seront limités à 1km autour de son domicile. Une exception sera faite ce week-end pour les retours de vacances de la Toussaint : une simple "attestation sur l'honneur" suffit pour se déplacer. Les retours de l'étranger seront aussi possibles, avec des tests rapide aux aéroports.

Une nouvelle attestation obligatoire.
Une nouvelle attestation va voir le jour pour les dérogations du confinement et sera disponible dans la journée de jeudi. Elle sera obligatoire notamment pour emmener ses enfants à l'école. Les autres exceptions au confinement restent les mêmes qu'au printemps : rendez-vous médical, assistance à un proche dépendant, courses... Il sera aussi possible de "sortir prendre l'air". L'attestation de sortie sera valable dans la limite d'une heure par jour.

Les écoles et collèges ouverts.
Différence majeure par rapport au confinement du printemps : cette fois, les crèches, écoles, collèges et lycées allaient rester ouverts cette fois, avec une possibilité que cela évolue pour les lycéens. Les facultés et établissements d'enseignement supérieur devront par contre assurer leur cours à distance, a précisé Emmanuel Macron ce mercredi soir. Précision majeure : "Conformément à l’avis que nous ont transmis le haut conseil de santé publique, le port du masque sera étendu aux enfants du primaire, dès l’âge de 6 ans", a fait savoir Jean Castex jeudi matin à l'Assemblée nationale.

Ce qui reste ouvert pendant le confinement :
Pplusieurs commerces jugés essentiels vont rester ouverts. Cela concerne les pharmacies, les bureaux de tabac, les magasins d'informatique, les commerces alimentaires (de la superette à l'hypermarché), les stations services, les blanchisseries et les banques. Par ailleurs, les parcs, jardins, cimetières et marchés en plein air vont également rester ouverts, tout comme les fleuristes, mais uniquement jusqu'à dimanche pour la Toussaint.

Ce qui ferme pendant le confinement :
Comme en mars-avril dernier, les commerces non-essentiels comme les cafés, restaurants, magasins de vêtements et/ou de chaussures, les centres commerciaux, les instituts de beauté ou encore les coiffeurs vont devoir fermer. Une différence tout de même : Emmanuel Macron a indiqué qu'une réévaluation de la situation aurait lieu dans 15 jours pour voir si la situation permet de rouvrir certains de ces commerces.

Le télétravail est-il imposé ?
Le télétravail devient "obligatoire" pour toutes les entreprises qui peuvent le mettre en place. "Dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l'être cinq jours sur cinq", a indiqué Jean Castex ce jeudi matin à l'Assemblée.

Le sport professionnel va continuer.
Ainsi, par exemple, les matchs de football de Ligue 1, de Ligue 2 ou encore de Ligue des champions vont pouvoir avoir lieu pendant le confinement, tout comme ceux du Top 14 de rugby. La Coupe de France de football, qui inclut des clubs amateurs, est en revanche suspendue. Par ailleurs, la ministre des Sports Roxana Maracineanu et le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer plaident pour maintenir l'ouverture des associations sportives qui accueillent des mineurs, selon les informations de Ouest France. "Le but est que les associations sportives, qui accueillent huit millions d’enfants dans notre pays, puissent continuer à le faire avec des protocoles et des pratiques adaptées, qu’on a déjà mis au point et qui permettent la distanciation", a indiqué le ministère des Sports à nos confrères. Les contours de ce projet seront précisés ce jeudi par le gouvernement. Et enfin, la pratique du sport individuel en plein air, dans la limite d'une heure par jour et à 1 kilomètre de son domicile, est autorisée.

Les déménagements sont-ils autorisés pendant le confinement ?
Les déménagements seront autorisés sur justificatif pendant le confinement, mais risquent d’être fortement limités au strict minimum.

Source : https://www.linternaute.com/


Les attestations dérogatoires

30-10-2020-attestation-de-déplacement-dérogatoire

Format pdf, Cliquez ici !

133 ko - Dernières modifications : 28/11/2020

30-10-2020-justificatif-de-déplacement-professionnel

Format pdf, Cliquez ici !

70 ko - Dernières modifications : 28/11/2020

30-10-2020-justificatif-de-déplacement-scolaire

Format pdf, Cliquez ici !

61 ko - Dernières modifications : 28/11/2020

Vous pouvez également générer votre attestation en ligne !

Accédez ici au formulaire à remplir. (version numérique à générer)


Solidarité COVID

La grave crise sanitaire que traverse notre pays contraint à un confinement essentiel pour nous protéger du COVID-19 et éviter une propagation du virus.



En cette période, les services de la mairie proposent une aide éventuelle pour certaines activités quotidiennes devenues compliquées pour certaines personnes isolées, âgées ou malades, et celles n’ayant pas d’autres possibilités (famille, amis, voisins proches….)
Les personnes en difficulté peuvent se faire connaître ou être signalées par un voisin.


Des moyens sont à votre disposition pour nous contacter:

1) soit par l’intermédiaire du site internet de la commune (onglet ‘’nous contacter’’),
2) soit par la page Facebook en utilisant la messagerie,
3) et pour les personnes ne disposant pas de connexion internet, par téléphone au secrétariat de mairie

(téléphone 03 29 25 01 73 sauf le samedi après-midi.)